L’Odyssea

Dimanche 6 octobre, j’ai participé à ma troisième course : L’Odyssea.

Organisée à côté du Château de Vincennes, cette course a lieu pour la lutte contre le cancer du sein. Les droits d’inscription sont reversés à l’Institut Gustave Roussy et à l’association Profilic.

Au programme trois courses donc : un 5 km marche et course, un 10 km chronométré et un 1 km course enfant.

Odyssea-Paris

Je voulais changer mon inscription et demander à participer aux 10km plutôt qu’aux 5km mais le 10km était déjà complet.

 » Tant pis « , je me suis dit,  » ne sois pas trop ambitieuse. Ce n’est que ta troisième course. « Et bien que le 5km soit moins dur à courir, je suis encore loin d’être à l’aise pour un 10km.

Tee-shirt rose et sourire niais (toujours les jours de courses, c’est un peu devenu ma marque de « coureuse débutante »), je me suis donc présentée sur la ligne de départ.

Et déjà une constatation, on était beaucoup ! Beaucoup trop.

Nous étions donc 32 000 participants et laissez moi vous dire que ça en fait du rose :)

Et il n’y avais pas de vagues de départ, c’était à qui mieux-mieux. Top départ et v’là la foire !

Du coup, tout ce beau monde s’est retrouvé à essayer de courir en même temps, pas facile.

odyssea-paris-20111002-045bis-142551_L

De plus, les marcheurs qui devaient partir après les coureurs ont décidé, pour la plupart, ( puisqu’ils n’étaient pas contrôlés ) de partir en même temps que nous. J’ai ainsi pu constater que je commençais à être vraiment talentueuse pour doubler les gens, slalomer entre les joggeurs et éviter toute collision. M’enfin quand même…

A part ça, belle course, grande allée bétonnée au début puis petit chemin de terre à la fin. Ambiance sympa.

Je n’ai pas souffert, eu moins de petites sensations parasites comme à la Course du Souffle. J’ai mis 32-34 minutes pour parcourir les 5km. Tranquille. 

Je soulignerais juste l’organisation un peu bizarre des fois : après le départ brouillon, il a fallu batailler à l’arrivée pour avoir son sac, précieux graal contenant de l’eau.

Bon ça, c’est pour la version râleuse mais pas d’affolement, je ne retiendrais que du positif :

L’ambiance chaleureuse, les échauffements so girly, le passage intense sous l’arche de départ, les orchestres sur le parcours, le micro qui encourage à l’arrivée et le stand Tena qui offrait des photos persos gratuites en souvenir. 

En conclusion, je valide, mes boobs aussi au passage. Ben oui, je n’oublie pas qu’après tout, ce sont eux, les premiers concernés par l’Odyssea.

1 commentaire sur « L’Odyssea »

Répondre à EnjoyRunning Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.