La solidarité entre au pair

Cela ne fait pas beaucoup de temps que je suis aux USA et que je suis jeune fille au pair mais il y a déjà un constat qui me saute aux yeux…

Les jeunes filles au pair sont plutôt solidaires les unes envers les autres.

Il existe beaucoup de groupes sur facebook et beaucoup de filles (et quelques mecs) proposent des sorties et évènements. C’est assez impressionnant.

De la même manière, dans la vraie vie, quand tu rencontres une autre jeune fille au pair, si le feeling est bon, tu échanges très rapidement ton numéro et c’est très facile de se revoir.

les peuples du monde : pays, langue, immigration

C’est ici que je réalise ce qu’on m’avait déjà expliqué : quand on est expatrié, loin de son pays, de ses habitudes, confronté à beaucoup de nouveauté, les relations semblent en quelque sorte plus faciles et spontanées avec les autres expatriés (toutes nationalités confondues).

Countries and flags

Le fait d’être « déraciné » rapproche. On rencontre quelqu’un qui, comme nous, ne parle pas sa langue maternelle et baigne dans une autre culture. Du coup, c’est comme si on se retrouvait dans ce que l’autre vit, comme si une compréhension muette se créait instantanément. D’emblée, la relation avec l’autre semble naturelle et aisée. Et je trouve que c’est une belle observation.

Après, en Virginie, les américains « purs souche » (même si c’est un concept un peu éroné car tous les américains ont des origines « étrangères ») ne sont pas hostiles aux étrangers (comme moi) et il est facile de communiquer avec eux aussi. Je sais qu’il y a d’autres états où c’est une autre histoire, où il existe encore beaucoup de xénophobie.

Bref, j’ai encore le temps de me faire plus de connaissances de toutes nationalités (américains ou non) et de vous livrer toutes mes impressions !

See you, you french guys !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.