Ah, ce bon vieux Walt…

Je me suis encore questionner récemment sur les dessins animés Walt Disney…

Pourquoi ? Pourquoi pas ?

Et bim, ça, c’est pour les gens qui se dispersent déjà en me lisant… et aussi parce que j’ai une répartie à pleurer.

Bref, j’étais donc une nouvelle fois embarquée dans une grande discussion au sujet  du formatage des individus depuis leurs plus jeunes âges et du comment nous pouvions encoder des abérations longtemps dans nos méninges… (Amis de la sociologie bon marché, bienvenue !) Lire la suite

Paris is magic

Il y a un an, je suis revenue dans ma capitale.

Mes pieds ridiculement petits se sont réhabitués à taper le béton en cadence, à éviter les pigeons, à slalomer entre les piétons et voyageurs du métro, à lever la tête pour toujours découvrir de nouveaux détails autour de moi.

Mon nouveau quartier entre la République et Belleville est devenu mon territoire, j’y suis désormais chez moi. Lire la suite

Je suis pas gentille !

Ah, Douceur, appelez moi Madame la Douceur, j’ai des trucs à lui dire, à lui demander…

Dans mon monde idéal, il y a plein, beaucoup trop, de trucs farfelus, de rêves inatteignables, d’espoirs avortés. Il y a beaucoup de gentillesse, de douceur aussi.

Les personnes sont délicates. Elles ont tout de même de l’humour, du répondant mais elles sont douces envers les individus particuliers à leur coeur.

Elles dissèment des phrases tendres, de charmants mots, des emballages phrasés pour ravir l’âme, charmer l’autre, l’enrober dans une bienveillance niaise de sentiments.

Bref, paye ton pays de bisounours. Lire la suite

Le pouvoir de voir ses propres oeillères

Salut les filles, les nanas, les déesses, les femmes,
Salut les mecs, les gars, les dieux, les hommes,

Je me sens un peu bête de vous écrire, peut-être parce que tout ce que je veux vous dire ne sont que des banalités pour moi, des évidences dans ma tête, et ne devraient qu’être cela, pour tout un chacun.

Sans doute ma main manque d’assurance car je sais déjà hélas que tout le monde ne percevra pas ma pensée. Que plusieurs d’entre vous se diront :  » oh ça va, comme elle y va ! Faut dédramatiser  » Lire la suite

« Ben oui, t’es vieille. »

Il n’y a pas très longtemps quelqu’un m’a fait sérieusement remarqué que je vieillissais, que ça y est, j’étais vieille, plus d’jeuns quoi.

Sur le coup, j’ai un peu encaissé, surtout quand j’ai bien compris que la remarque n’était pas une boutade, aucune franche accolade n’est venue dédramatiser la sentence, aucun rire n’a fusé pour alléger le couperet.

Bim, t’es vieille, meuf ! 27 piges ! Lire la suite

Soldats de plomb, soldats de verre

On n’est préparé à rien dans l’existence, toi qui me lis, moi qui agglutine ces mots bêtes.

On subit en réalité, on s’adapte, on manage avec ce qui se présente à nous. Bien sûr, nous avons une marge de manœuvre, nous avons le choix mais si quelque chose doit chambouler votre vie, dévaster votre quotidien tranquille, réglé comme du papier à musique, cela arrivera.

Que vous soyez prêt ou pas. Lire la suite

Et Dieu créa la femme…

En théorie, je ne suis pas trop « rassemblement communautaire« , élan de groupe ou proclamer son appartenance à un groupe X, Y, Z ou W…

L’humain change trop dans une vie et il est bien trop complexe de cataloguer aussi basiquement tout un chacun.

Cependant, je vais aujourd’hui aller contre mes beaux « principes ».

« Journée de la Femme » oblige…

Lire la suite

Les absents ont toujours tort

Voilà mes deux petons sur le sol français, ma carcasse à Paris, ma tête, je ne sais pas trop où… Encore un peu dispersée…

Une expérience unique s’achève et il faut donc se projeter dans une nouvelles étape, trouver un nouveau cap.

Pour l’instant, l’existence est assez basique, il y a tout d’abord : profiter de la famille et des amis… Tous ces gens qui m’ont manqué… et à qui, je n’ai visiblement pas forcément manqué…

Car, après 5 jours à être de retour, une évidence me frappeLire la suite