C’est quand on n’a plus quelque chose que cela nous devient indispensable

Mon blog a bugué, soit disant de malveillantes personnes ont corrompu une partie, sûrement pour faire de la pub… Vu mon nombre de lecteurs astronomiques, ils ont choisi le bon blog !

Rire jaune.


Heureusement on m’a aidé ( merci Fred ) et désormais petit blog est réparé.

Je crois néanmoins que le propos était plus insidieux. En réalité, je pense que mon blog a essayé d’attirer mon attention, telle une alerte désespérée : « Hellooooo, it’s me… »

Ou en moins adéleen, en moins beau :

« Hey grognasse, tu te rappelles que tu es sensée écrire plus d’une fois par an un article ?!! »

Et il faut dire que telle une gamine sans l’une de ses poupées, pourtant oubliée, je fais ma crise d’enfant gâté.

Des sueurs froides en réalisant l’horrible perte.

Ayant eu donc un aperçu concret de la vie sans mes précieuses pages de blabla manuscrites, j’ai décidé d’y remédier, d’être plus précautionneuse, de reprendre du service.

Je prépare des articles et je vais également remettre à jour ma page facebook pour diffuser à nouveau plus aisément mes turpitudes.

Tu vois petit blog, je vais m’améliorer. Du moins, je vais faire de mon mieux.

Désormais j’aiguise ma plume ✌🏻️

1 commentaire sur « C’est quand on n’a plus quelque chose que cela nous devient indispensable »

  • Lontan , c’était l’examen de conscience…
    Bref, dans le tourbillon de la vie, s’offrir au quotidien un petit moment pour ne pas abandonner ses valeurs et ce qui compte. Un luxe peut être ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *