¡ Holà ! Puerto Rico !

Après 10 jours sur l’île magnifique de Puerto Rico, me voilà de retour dans le, beaucoup moins exotique, état de Virginie…

P1040833

Voici donc un résumé de ma découverte de ce bout de terre aux essences latines, aux couleurs chaudes, cette île nichée au creux de l’océan atlantique avec, j’ai trouvé, de sacrés airs réunionnais !

Minute histoire, Puerto Rico est un endroit au statut bien particulier… D’abord sous gouverne des espagnols jusqu’en 1897, cette île tombe sous l’emprise des américains en 1898.

Et en 1952, Puerto Rico devient un « territoire libre associé » des Etats-Unis qui n’est pas considéré comme un état américain

En gros, qu’est-ce que cela veut dire ?

Pour vous la faire en clair : la Constitution américaine s’applique à Puerto Rico mais cette île a tout de même un gouvernement « local » autonome.

Néanmoins la politique étrangère et la monnaie restent gérées par les USA.

En gros, les Portoricains ont la nationalité américaine, peuvent rejoindre l’armée américaine mais n’ont pas le droit de voter pour les élections nationales américaines. Sympa, pas vrai ?

En effet, Puerto Rico n’est pas représenté au Congrès et n’élit donc pas de députés.

Très choquée quand j’ai appris cela, Fernando, le père de ma famille d’accueil originaire de Puerto Rico, m’a tout de même dit ironiquement que si les Portoricains déménagent au sein d’un état américain alors ils peuvent voter. WTF ?

Comme je l’ai constaté, les Portoricains ne sont, dans l’ensemble, pas très satisfaits de ce statut bâtard que leur réserve les Etats-Unis. Certains souhaiteraient l’Indépendance de cette île, d’autres aimeraient enfin être reconnus comme un état américain à part entière.

Grosse problématique géopolitique donc… Voilà pour la touche pseudo « intello » de cet article !

Passons donc maintenant à l’aspect « plage et cocotiers » dont vous vous en doutez, je maîtrise beaucoup mieux les subtilités !

P1040779

Nous sommes partis le vendredi matin avant que l’aurore se lève, à 5h du matin et autant vous dire, qu’après mon week-end de folie à New-York et une semaine de boulot chargée, j’étais tout simplement un zombie.

Heureusement une fois à San Juan, à midi, sous le soleil si chaud, et découvrant le magnifique appartement vue sur l’Océan de ma host family, je me suis sentie nettement mieux.

photo 1-1

On a commencé fort : plage, piscine, plage, piscine... et gros coup de soleil dès le premier jour pour moi. Histoire de ne pas perdre de temps !

photo

Pour résumer mon séjour :

✒ J’ai eu une capacité incroyable à attirer la pluie car mes deux jours off ont été empli d’averses tropicales que j’ai bien sûr peu/pas anticiper.

photo-1

Cela a donné lieu à des situations cocasses où, après 4 jours à Puerto Rico, en revenant complètement trempée d’une session running où la pluie m’avait encore surprise, je croise le mec de l’accueil de l’hôtel. Et il m’a dit avec beaucoup d’empathie : « ah mince, vous avez eu de la pluie ! C’est la saison où ça arrive sans prévenir. Si vous aimez courir et faire du sport, on a une petite salle de sport derrière la piscine, ça vous évitera de courir sous la pluie. » VDM, vaut mieux tard que jamais !

✒ J’ai adoré me balader toute une journée dans le vieux San Juan, la capitale. Il s’agit d’une ville chargée d’histoire avec des rues au cachet indéniable et couleurs vivantes. J’ai usé mes baskets et me suis régalée.

P1040825 P1040848 P1040894 P1040913 P1040921 P1050002 P1050028 P1050078 P1050139 P1050144

✒ J’ai testé le concept de la « house party made in Puerto Rico », concept très proche du modèle réunionnais. En gros, 40 personnes minimum (en général de la même famille avec tous les cousins des cousins) se retrouvent sur la plage ou dans une grande case et font la bringue.

✒ Oui, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir que Puerto Rico a beaucoup beaucoup de points communs avec, une île que j’aime tout spécialement (pour y avoir vécut), l’Ile de la Réunion :

  • Les habitants sont aussi accueillants et souriants.
  • Ils ont aussi des geckos, lézards et autres bébêtes qui m’étaient bien familières !
  • Ils ont aussi le même genre de cuisine : des plats créoles, épicés, avec du riz, des grains, des entremets frits, de la bière locale cheap, de la banane plantain, du rhum, des fruits très proches des longuanis…

photo 2

photo 3-2

  • Ils ont aussi des plages magnifiques et des reliefs renfermant une végétation luxuriante avec de superbes chutes d’eau.

P1040908 P1040918 P1040922

photo 1-4 photo 1-3

  • Ils ont aussi des flamboyants, ces arbres majestueux rouges que j’adore ! Qu’ils appellent tout simplement « flamboiyanteu » avec l’accent ! A Puerto Rico, les flamboyants sont en fleurs toute l’année.

Royal_Poinciana

  • Ils ont aussi des rues avec des magasins très colorés et avec des murs entiers peints aux couleurs de la bière locale ou de coca-cola !
  • Ils sont aussi dingues des voitures.
  • Ils ont aussi des mecs assez très dragueurs.

Bref, j’étais presque « comme à la maison », enfin à la caz quoi !

Bien évidemment, à Puerto Rico, on retrouve aussi l’influence américaine : il y a des fast food tous les 300 mètres et les services sont en général, ouverts 24h/24 et efficaces, comme aux US.

La différence notoire est que 30% de la population seulement parle anglais, la première langue est l’espagnol.

J’ai donc bien regretté d’avoir fait Allemand LV1 et de ne pas être capable de baragouiner quelques mots en espagnol…

Ma phrase fétiche en espagnol est désormais : « lo siento, no hablo español »

C’est un bon début, non ?

Bref, je continue de profiter, de savourer la chance que j’ai de pouvoir traîner mes baskets dans de nouveaux endroits !

See you, you French guys !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.