Les absents ont toujours tort

Voilà mes deux petons sur le sol français, ma carcasse à Paris, ma tête, je ne sais pas trop où… Encore un peu dispersée…

Une expérience unique s’achève et il faut donc se projeter dans une nouvelles étape, trouver un nouveau cap.

Pour l’instant, l’existence est assez basique, il y a tout d’abord : profiter de la famille et des amis… Tous ces gens qui m’ont manqué… et à qui, je n’ai visiblement pas forcément manqué…

Car, après 5 jours à être de retour, une évidence me frappe

Les absents ont toujours tort !

J’avais déjà constaté qu’étant à l’étranger, on peut vous oublier un peu plus facilement (ce qui peut se comprendre, « loin des yeux, loin du coeur ») et on peut aussi se faire reprocher assez facilement de ne pas donner de nouvelles individualisées à tout un chacun.

Ben oui, si TU prends la décision de partir comme une grande fille, TU ne vas pas tout de même T’attendre à ce que les gens T’envoient des messages à TOI qui est partie, etc.. C’est TOI qui resteras en contact, c’est TON boulot.

Heureusement qu’il y a des ami(e)s hyper courageux ( heureusement qu’ils sont assez nombreux ! ) pour oser partager les « démarches de communication » même si c’est bien TOI qui a fuit.

Quand je suis rentrée mercredi, j’ai envoyé des messages aux « piliers », à ceux qui sont restés présents cette année, je m’étais dit que pour les autres un petit sms ou même un message global sur Facebook, la transmission de mon numéro de portable, suffiraient peut-être à relancer le contact.

Que tout ce beau monde se figurerait que c’est compliqué pour une seule personne de relancer individuellement tout le monde.

Surtout quand il faut concilier la récupération du jet lag, les différentes démarches administratives (vive la France ;) ) et la recherche d’un boulot…

Mais j’oubliais cette vérité immortelle : les absents ont toujours tort.

TU es partie, TU n’étais pas là, TU prends tes responsabilités et TU recontactes tout un chacun.

J’ai donc fini par envoyer des messages plus poussés à plusieurs personnes mais…

Je me suis dit que, finalement, les gens qui, sachant que je rentrais, ne mettaient pas plus que ça de volonté à me contacter, ça allait bien et que finalement, ça permettait aussi de faire un tri entre les SUPERS amis, les bons amis et les amis… enfin les connaissances quoi.

Je sais bien que tout le monde a son rythme, sa vie, qu’on est tous occupés à courir à droite, à gauche mais je sais aussi que quand on veut, on peut.

Je sais que JE suis partie pendant un an mais les relations, c’est bilatéral, ça va dans les deux sens.

Et ma foi, même si l’ego peut s’en trouver un peu meurtri, ce n’est pas très très grave.

Je comprends même très bien.

ça ne veut pas dire que tout contact sera coupé, cela éclaircit juste les choses.

ça économise beaucoup de temps… et d’énergie.

Et c’est peut-être mieux comme ça ;)

M’enfin, ça ne fait que 5 jours que je suis là, si jamais tu es à la bourre avec ta vie de ouf et que tu m’envoies un sms, là ou demain, c’est sans rancune

No pressure :D

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.